la vérité

Immersion dans les usines

« Super, un pull à 9€, en plus il ressemble à s’y méprendre à la dernière collection Marant », « Heureusement que la grande distribution permet aux gens de se fringuer sans se ruiner, hein » , « Je ne vois pas pourquoi je mettrais plus de 20€ dans un jeans, c’est ridicule »… on a tous déjà entendu ces propos un jour dans notre vie. On les à tous plus ou moins pensé, en tout cas, on a tous déjà été heureux de pouvoir acheter un T-shirt à 4,99€ quand le dernier était déjà parti à la poubelle.

Alors d’accord, c’est cool de pouvoir s’habiller sans devoir hypothéquer sa maison  (d’autant plus quand on a pas de maison à faire hypothéquer…) mais est-ce qu’on se demande vraiment comment c’est possible? Comment arrive-t-on à vendre des vêtements si peu cher et qu’est ce que cela implique réellement? Encore pire, est-ce que ça nous interesse sincèrement? Autant de questions qu’on se pose, sans vraiment se les poser.

La télévision Norvégienne s’est penchée sur le problème &  L’idée est simple: Faire travailler 3 blogueurs mode dans les usines de H&M pendant 30 jours. Conditions de travail épouvantables, salaires de misère, ce docu/réalité nous montre le revers du géant de l’industrie textile lowcost.

Personnellement, je regarde ma penderie différemment depuis. Et je me pose beaucoup de questions. Qu’est-ce qu’on est sensé faire quand on a pas les moyens de s’acheter des vêtements plus cher? A-t-on vraiment le choix? Du coup, cautionnons nous le travail des enfants, la misère de ces embauches? On le sait, du moins on s’en doute, mais que fait on à part culpabiliser?  On reviendra très vite sur ces sujets, parce que ce sont réellement des questions qui me touche et dont j’ai envie d’avoir les réponses. Pour le moment, je vous laisse visionner les différents épisodes de ce documentaire (toujours en cours de diffusion) & réfléchir à la question avec moi !

.

Les épisodes en cliquant ici

 

HM

Image+for+xstream+video+21031

Image+for+xstream+video+21035

16 commentaires sur “la vérité

  1. Merci de relayer ce documentaire, ce sont des images tellement fortes et épouvantables… Je regarderai aussi ma penderie différemment. La vie peu chère a en fait un prix, celui de l’humain.

    Bon weekend Raphaël,
    Théa

    1. je suis sure qu’on peut trouver des solutions, des marques plus humaine, peut etre meme fabriqué en france et pas hors de prix (plus cher que H&M évidement mais pas non plus ruineuses ) ! Je vais essayé de me renseigné sur ca ! Si tu as des infos, des pistes, n’hésite pas :)

  2. J’ai regardé ces vidéos hier et je les trouve particulièrement bien tournées. Je suis tout à fait d’accord avec toi, malheureusement, ces conditions de travail aberrantes ne concernent pas seulement le prêt à porter low cost comme h&m mais également des marques de prêt à porter beaucoup moins abordables et (selon moi) d’assez mauvaise qualité comme Zara. Et cela va plus loin car aujourd’hui certaines marques, vraiment chères cette fois ci, ont choisi de délaisser leur fabrication française pour s’exporter en Chine, sans pour autant baisser le prix de leur collection comme c’est le cas pour Comptoir des Cotonniers. J’ai fait le test en allant faire un tour aux Galeries Lafayette et si certaines marques assurent encore une fabrication française, donc avec des conditions de travail correctes pour leurs employés, comme Gérard Darel, certaines autres sont bien moins regardantes, il n’y a qu’à voir Zadig et Voltaire qui (toujours selon moi, lol) produisent des vêtements de très très mauvaise qualité à des prix exorbitants, le tout fabriqué en Chine pour des salaires de misère et des conditions de travail déplorables (peu être un peu moins que les conditions de travail des cambodgiens mais vraiment pas terribles quand même à mon avis). Bref, pour avoir aujourd’hui des vêtements, chaussures ou autres accessoires confectionnés dans le respect des droits de chacun (et je ne parle même pas de l’impact sur l’environnement et la santé des employés, il n’y a qu’à voir les études effroyables menées au Bangladesh par rapport à l’impact des teintures chimiques…) il faut y mettre le prix et se tourner vers des créateurs… Mais malheureusement, comme tu l’a dit, tout le monde n’a pas les moyens de s’offrir des sacs Hermes faits à Pantin et des chaussures Heschung. Ceci dit, je pense très personnellement que pour éviter d’encourager de telles pratiques il faudrait réduire considérablement notre consommation de vêtements pour investir (car un sac Hermes, on est d’accord que c’est un investissement) dans des pièces plus en accord avec nos convictions. Et aussi, comment pourrions nous encourager les marques à donner des conditions de travail et des salaires décents à leurs employés, c’est une question que je me pose réellement car après tout la mondialisation a permis à l’Asie du Sud Est de se développer et d’augmenter son PIB, mais au prix de l’exploitation des populations par quelques riches occidentaux uniquement intéressés par le profit et non plus par le respect de leurs prochain ou par la qualité de leur marchandise… C’est bien triste. Bref, je n’ai pas de solution miracle mais je trouve ça très bien que tu es choisi de parler de ce sujet sur ton blog car il y a beaucoup à en dire … (il n’y a qu’à voir mon déballage lol). Bonne journée à toi Raphaël :)

  3. merci pour le partage,
    Il y a beaucoup à dire sur le sujet mais je ne vais pas faire trop long et juste noter quelques idées en vrac qui me semble être essentielles :
    – le problème ne touche malheureusement pas que l’industrie textile. la fabrication des smartphones par ex (un reportage a été diffusé sur Fr2 il y a peu) pose des pbs similaires d’exploitation de mains d’oeuvre exploitées, sous-payées (dont des enfants) travaillant dans des conditions exécrables voire très dangereuses (dans les mines de métaux et autres minerais nécessaires à la production).
    -la surconsommation est un pb global dans nos sociétés occidentales et pour consommer en quantité on a besoin que les prix soient bas mais que nos salaires soient hauts (et donc que d’autres fabriquent ce que nous achetons pour presque rien). C’est très bien dit dans le reportage: « Nous somme riches parce qu’ils sont pauvres ». En continuant à acheter frénétiquement on donne raison aux entreprises qui exploitent ces populations. Même sans avoir beaucoup de moyens on peut juste acheter moins (personne n’a réellement besoin de 15 nouveaux T-shirt par an). Si H&M et autres font fabriquer massivement à bas prix c’est parce qu’on achète massivement et à bas prix. Si nous freinons notre consommation cela aura déjà un impact.
    -Des marques éthiques ça existe et même si c’est plus cher que Zara&co c’est souvent moins cher que Sandro, Maje etc. Certaines font d’ailleurs fabriquer dans des pays pauvres MAIS dans de bonnes conditions (ce qui est une démarche qui aide les populations locales qui peuvent trouver de bonnes conditions de travail et de rémunération)
    Voilà j’ai déjà été très longue mais je vais conclure en disant que je trouve ça vraiment bien de trouver ce genre d’article dans des blogs modes. Ces derniers temps on trouve pas mal de réflexions liées au trop plein de fringues et je pense que ça montre que les yeux sont peut être en train de s’ouvrir sur la face cachée peu glorieuse de notre confort d’occidentaux, ce qui me donne personnellement (un peu) d’espoir pour la suite.

    1. je suis tout à fait d’accord avec toi, j’ai mis le point sur l’industrie textile mais évidement, c’est le cas pour à peu près tout…. malheureusement ! J’ai d’ailleurs vu le reportage de france 2 dont tu parles (cash?c’est ca? ) et oui, il y a tellement de chose à dire, et on est vite perdu !

      Je me penche beaucoup sur le sujet en ce moment, et en effet fabriqué en chine ne veut pas forcement dire dans de mauvaise conditon ! Il y a de tres bonne usines, de toute qualité ! Simplement pour les vetements vraiment peu cher, souvent les droit de l’homme sont baffoué.. et les grandes marques font reposer la faute sur les intermédiaires et disent « ignorer » les conditons de travails la bas, ce que je trouve un peu fort !

      1. Oui c’était bien l’émission « cash »…Et à ce propos un fairphone est sorti il y a peu, ce qui montre qu’il y a des entreprises qui cherchent à aller dans le bon sens. Pour les vêtements je pensais à Ekyog par exemple (ils font d’ailleurs une collection homme maintenant!) qui respecte une charte environnementale et sociale, il y en a surement plein d’autres (je suis sûre que tu vas te pencher sur la question pour nous dégoter des marques sympas dans leur style ET dans leurs valeurs).
        Je pense que la clé c’est d’essayer de préférer la qualité à la quantité mais cela implique de résister à notre environnement qui nous pousse à faire l’inverse. Parce que quand j’achète un t-shirt à 5€ qui vient de l’autre bout du monde vu que ce prix inclue les coûts des matières première, de la main d’oeuvre, du transport, du design, des magasins, des employés occidentaux ET la marge de la marque, c’est pas compliqué de comprendre qu’à l’autre bout de la chaîne les ouvriers textiles sont plus que sous-payés.
        Je repasserai lire ta réflexion sur ces sujets, qui sera d’autant plus intéressante que tu es à la fois blagueur mode et étudiant en stylisme donc amené à évoluer professionnellement du côté de la fabrication textile.

  4. Merci pour ce partage,les mots me manque tellement je ne peux pas croire de des entreprise puissent ainsi s’enrichir sur de pauvre personne, qui veulent simplement une vie normale .
    même ici au Canada , il est très difficile de trouvé un vêtement fais chez nous!! et chaque fois que je regarde une étiquette je me demande « ma fois dans quel condition cela a été fais ? »
    toutes ses personnes, je les trouve courageuse de supporté des horreur comme condition!!

    comme vous tous ici , je me demande bien comment on peu arrêter une telle chose ??

  5. Merci tellement Raphael de ce rappel à la réflexion …
    Je me faisais exactement la même réflexion à propos des cosmétiques et notamment elf. Sans déconner 1 euro le rouge à lèvre, mais comment est ce possible ????

    Pour les fringues je ne sais pas, mais pour les chaussures, j’ai déjà vu à la halle des modèles tout à fait honnêtes en terme de design et de qualité et fabriqués en france ! Dès que j’en recroise, je bondit dessus !!

    Si on rentre dans cette spirale, je ne peux m’empécher de penser aux poulets kfc et au thons rouges, à la différence qu’il s’agit d’animaux bien évidemment.
    Enfin tout n’est il pas lié finalement ?

    Cette consommation à bas coup (et toujours plus bas) qu’on s’impose, entrainant exploitation humaine et environnementale …

    Du coup je regarde avec beaucoup plus d’indulgence les produits qui m’ont ruinée et rendue tellement coupable (maquillage, chaussures, suivez mon retard …).

    Excellente journée Raphael !

  6. Super billet, merci d’avoir parlé de ce thème sur ton blog.
    La plupart des marques fast fashion (et moins fast) font travailler des ouvriers dans des conditions épouvantables en Asie du sud est. Il est presque impossible d’engager leur responsabilité lorsque les choses tournent mal (comme la tragédie du Rana Plaza il y a presque deux ans) car Zara et autres passent par des sous-traitants qui sous traitent à leur tour.
    La chaîne de responsabilité est un maquis opaque qui fait écran entre l’ouvrière benghali, pakistanaise ou autre, et le groupe européen, ou américain, le cas échéant.
    Localement les gouvernements hésitent à légiférer et à instaurer les contrôles nécessaires car le textile constitue dans bien des Etats l’une des premières sources de revenus.
    La course à la fringue pas chère et la pression que nous nous somme shabitués à faire peser sur les marques conduit à la baisse continue des prix et donc au durcissement des conditions de travail.
    Tu poses la question de l’habillement… Je pense (hypothétiquement, je ne dis pas que j’y arrive, je me suis encore chopé un pull en cachemire en soldes chez Zara la semaine dernière) qu’il faut acheter moins (et donc économiser de l’argent) pour réinvestir dans des pièces plus chères, tout en acceptant qu’on ne va pas changer de tenue tous les jours.
    Acheter son jean chez APC en attendant les soldes, choper un pull en cachemire Bompard également en soldes.
    faire le choix de ne posséder que 2 jeans, 3 pulls (un noir, un gris un bleu marine ou un blanc / crème, achetés chez Saint James, Bompard), quelques tee shirts / tops / chemisiers en très bon coton, trois chemises blanches dont une en soie. Une belle ceinture en cuir fabriquée en France, une paire de derbies Churchs là encore en soldes.
    Au total un investissement lent, sur la longueur, deux / trois pièces achetées en soldes, et le reste de l’année, disette ou pas loin.
    L’idée : « ne pas avoir les moyens d’acheter bon marché », pour garder les vêtements longtemps, longtemps… Mon père possède encore des polos Lacoste achetés fin 70’s.
    Il faut savoir prendre soin de ses fringues, et en pariant sur la qualité on fait vraiment durer.
    Bien sûr c’est moins fun, mais en échange on gagne en élégance, vraiment, enfin je crois, avec des belles pièces fortes. On peut changer l’accessoirisation, les écharpes par exemple, et les bijoux.
    Voilà, c’est une idée. Evidemment ça veut dire qu’on a 100 balles pour s’acheter un jean en soldes, mais en fait, cet argent on l’a en banque quand on arrête de s’acheter des merdes chez H&M ou Zara à toutes les périodes de l’année. Il n’est pas impossible que le fait de déserter les grandes enseignes pour des raisons éthiques les pousse à la responsabilisation. L’argent commande les actionnaires.

  7. Comment faire pour changer les choses ? Je n’ai pas de solution miracle mais comme c’est apres notre argent qu’ils courent dépensons le autrement ! Cest le dernier pouvoir qu ils nous reste ! Si il ya moins de demande il ya moins de production . Je gagne à peine un smic et comme j’aime les défis jai décidé de tirer un trait sur h&m ou du moins limiter drastiquement mes achats chez eux.
    Du coup je me suis remise à la couture je customise je transforme … J’achète moins mais mieux ! Il ya des créatrices qui vendent leurs produits à peine plus cher que du zara et elles ne demandent qu’à bosser !
    Pour les marques Green il ya Veja ekkyog et people tree
    Je vous conseil le reportage le monde selon h&m dispo sur YouTube et vous verrez que malheureusement h&m ne payent même pas d’impôt dans les pays où les vêtements sont fabriqués grâce a quelques magouilles fiscales mais aussi qu ils commencent à exploiter une main d’œuvre encore moins cher et vulnérable en Éthiopie !

  8. Merci d’en parler, déjà ça, ça aide un peu à changer les choses …
    Si tu cherches des marques équitables, je sais qu’il y a EKYOG, sinon, je sais que Coline du blog etpourquoipascoline se sent fort concernée par ce problème et a déjà beaucoup écrit sur ce sujet.
    Bonne journée Raphael !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *